Micropolluants

L’usine de traitement des micropolluants de la STEP de Soyhières est en fonction 

Ca y est ! Depuis début avril, la STEP de Soyhières retient dans ses charbons les médicaments, pesticides et anticorrosifs que les traitements biologiques ne parvenaient pas à dégrader. L’aboutissement d’un processus de plus de dix ans.

 

Une usine de traitement des micropolluants a été évoquée dès 2012 dans le plan directeur du SEDE. En 2015, le Comité acceptait la construction et la mise en place du traitement des micropolluants à la STEP de Soyhières. Le SEDE fait partie de la stratégie cantonale de l’Office de l’environnement (ENV), dûment validée par l’Office fédéral de l’environnement (OFEV). Sa STEP, d’une capacité de 50’000 EH, correspond aux critères de subventionnement de la Confédération, faisant partie des installations auxquelles sont raccordés plus de 8’000 habitants, qui déversent leur effluent dans un cours d’eau contenant plus de 10 % d’eaux usées non épurées des composés traces organiques. Les nouvelles dispositions de la Loi fédérale sur la protection (LEaux) et de son ordonnance, entrées en vigueur le 1er janvier 2016, visent à optimiser le système d’assainissement actuel en équipant certaines STEP d’une étape de traitement permettant d’éliminer les micropolluants.

En 2017, le SEDE donnait mandat à un groupement d’ingénieurs pour établir un avant-projet de traitement des micropolluants. Une étude de variantes a tout d’abord été faite pour comparer les différentes technologies envisageables et choisir la solution la plus adaptée. La technologie d’un lit fluidisé de charbon actif micro-grains a été retenue et validée par le Comité. En 2018, c’est l’attribution des mandats d’étude « projet de l’ouvrage » au groupement d’ingénieurs qui était acceptée par les instances du SEDE.

En février 2019 ces mêmes instances acceptaient le crédit et le message destinés à la votation dans les communes membres, par la voie des urnes ou en assemblée communale. Les 15 communes donnaient leur feu vert à ce crédit de 8’942’000 francs en mai, un crédit bénéficiant d’importantes subventions fédérales (75%) et cantonales (10%). En septembre suivait la demande de permis de construire.

Les travaux de viabilisation ont démarré en février 2020, suivis dès juillet par les travaux de gros œuvre : construction des murs du sous-sol, réalisation des colonnes de chutes de sortie du traitement, réalisation de la dalle de toiture sur bassins de traitement Carbo+, réalisation du canal de surverse des Carbo+, retrait des palplanches, réalisation de la fosse du dégrilleur, réalisation des murs en briques silico, réalisation du rejet à la Birse, aménagement des bassins existants de la biologie, pose des silos, des charpentes et des façades.

Dès juillet 2021, début du montage procédé de traitement, des équipements électromécaniques et électriques, installation des ventilations et des raccordements sanitaires. Ces travaux s’achèvent en janvier 2022 et les réceptions à sec des installations sont finalisées.

En février 2022, première livraison de charbon micro-grains pour remplir les trois cellules et première phase de test de mise en eau par le concepteur du procédé. Début avril, première formation des exploitants et mise en production de l’usine pour une première phase de test de performance de quelques semaines. Différentes batteries d’analyses accompagnent cette étape, qui doivent permettre d’atteindre l’objectif légal qui est d’éliminer 80% des micropolluants ce trouvant dans les eaux en entrée de STEP. Une phase d’optimisation et de suivi technique est planifiée jusqu’à fin 2022.

Après toutes ces années de réflexion, de conception et de construction, les eaux du traitement biologique sont dirigées vers la nouvelle usine traitement des micropolluants (débit de dimensionnement du traitement 540l/s), les trois lits fluidisés de charbon micro-grains fonctionnent à flux ascendant avec une vitesse de fluidisation de 7 à 15 m/h. Une dose de charbon d’environ 15mg/l est nécessaire, ce qui correspond à environ 120t/an de charbon actif. Afin d’éliminer les matières en suspension retenues dans le charbon actif, des cycles de lavages peuvent être effectués. Le charbon actif usagé est stocké dans deux bennes avant d’être régénéré.

Sur le plan énergétique, environ 35% de l’énergie électrique nécessaire à l’exploitation de ce nouveau traitement sont compensés par le turbinage des eaux traitées – turbine Kaplan – avant restitution au milieu récepteur, la Birse. De plus, des panneaux photovoltaïques installés sur les nouveaux bâtiments et sur d’autres bâtiments de la STEP permettent de produire environ 65% de l’énergie nécessaire au traitement des micropolluant.

Le SEDE peut se féliciter de la construction de cette nouvelle infrastructure sur son site d’assainissement des eaux de Soyhières. Malgré deux années de pandémie, les travaux ont toujours pu se poursuivre selon le rythme planifié par la direction des travaux, grâce au professionnalise des différentes entreprises engagées. Bon nombre des travaux ont été adjugés aux entreprises locales ou régionales.

Pour rappel : avancement du dossier des micropolluants en 2022 :

Février: livraison des charbons et remplissage des trois cellules, premières journées de formation des exploitants pour le fonctionnement des nouvelles installations, premières phases de test avec mise en eau.

Janvier: pose des résines de sols dans les bâtiments.

2021: 

Novembre-décembre: montage des équipements électromécaniques et électriques.

Octobre-novembre: finalisation des aménagements extérieurs, montage du sanitaire et de la ventilation, montage des équipements électromécaniques et électriques.

Août-septembre: pose des tôles de façades, montage des équipements électromécaniques et électriques.

Juillet: montage des palans, travaux de peinture, début du montage des équipements électromécaniques et électriques.

Juin: pose des panneaux sandwich (toiture et façades) du bâtiment sud, pose des  panneaux photovoltaïque sur le bâtiment sud, pose de la charpente du bâtiment nord, pose des panneaux sandwich (toiture et façades) du bâtiment nord, pose des fenêtres, pose des panneaux photovoltaïque sur le bâtiment nord, pose des caillebotis et des garde-corps, pose de la turbine, pose du dégrilleur.

Mai: aménagement de la rampe d’accès le long des bassins existants de la biologie, pose des couvercles de fermeture en inox.

Avril: pose des silos, réalisation du chemin d’accès à la STEP, pose de la charpente sud, infrastructures souterraines ouest.

Janvier – mars: réalisation de la fosse du dégrilleur, réalisation des murs en briques silico, réalisation du rejet à la Birse, réalisation du radier sud.

Janvier: réalisation des étanchéités du sous-sol, défrichement de l’exutoire, terrassement et démarrage du gros œuvre du dégrilleur, réalisation des infrastructures et de la plateforme de la partie sud du bâtiment.

2020:

Novembre – décembre: réalisation des colonnes de chutes de sortie du traitement, réalisation de la dalle de toiture sur bassins de traitement Carbo+, réalisation du canal de surverse des Carbo+, retrait des palplanches.

Septembre – octobre: dépose des butons et remblayage par étape de la fouille autour du bâtiment, pose de la conduite PRV d’alimentation de la turbine, réalisation des murs et dalle niveaux 394 à 396, réalisation des murs des bassins de traitement Carbo+.

Juillet – août: construction des murs du sous-sol, réalisation de la dalle sur sous-sol, travaux de la turbine.

3 juillet: conférence de presse.

25 mai: démarrage des travaux de gros œuvre (béton armé).

20 mai: finalisation des travaux de terrassement.

4 mai: finalisation des travaux de renforcement de l’enceinte de fouille.

25 mars: démarrage du battage des palplanches et des travaux de renforcement de l’enceinte de fouille.

20 mars: finalisation des travaux de viabilisation.

17 février: démarrage des travaux de viabilisation et de terrassement.

13 février: octroi du permis de construire.

2019 :

30 septembre: dépôt de la demande de permis de construire.

19 mai: votation communale sur le crédit de CHF 8’942’000.- pour le traitement des micropolluants à la STEP de Soyhières:

  • sept communes acceptent le crédit dans les urnes
  • deux communes acceptent le crédit en assemblée communale
  • six communes doivent encore se prononcer en assemblée communale, mais la majorité des 15 communes est d’ores et déjà atteinte.

Projection de la future usine de traitement des micropolluants:  

3 avril: l’Assemblée des délégués suit le choix du Comité quant à la façade de la future usine de traitement des micropolluants.

20 mars: le Comité donne un préavis à l’intention des délégués quant au choix de la façade de l’usine, à savoir structure bois et revêtement métallique. Deux avenants aux contrats d’ingénieurs sont acceptés par l’ensemble des membres du Comité.

13 février: l’Assemblée des délégués accepte le crédit et le message destiné à la votation dans les communes (par voie des urnes ou en assemblée communale).

23 janvier: le Comité du SEDE demande l’élaboration d’une variante bois pour le bâtiment et préavise favorablement le crédit à l’intention des délégués.

2018 :

3 novembre: l’Assemblée des délégués du SEDE se réunit et prend connaissance de l’avancement du projet.

31 octobre: le Comité du SEDE accepte à l’unanimité le projet de pose de panneaux photovoltaïques sur deux bâtiments sis sur le site de la STEP. Il accepte également le projet de turbine en sortie de l’installation de traitement des micropolluants et fait le choix de la variante « Turbine Kaplan ».

19 septembre: le Comité du SEDE accepte à l’unanimité le mandat pour le volet énergétique ainsi que le mandat pour l’étude d’impact sur l’environnement.

6 juin: présentation du projet de l’ouvrage à l’Office cantonal de l’environnement (ENV) et à l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) pour audition.

Présentation avant-projet micropolluants

16 mai: avant-projet accepté par l’Assemblée des délégués du SEDE.

2 mai: attribution des mandats d’étude « projet de l’ouvrage » aux bureaux d’ingénieurs AF Toscano SA et RWB SA

2 mai: avant-projet accepté par le comité du SEDE.

3 janvier: attribution du mandat d’étude géologique-géotechnique préalable à MFR SA Delémont.

Avant: 

08.11. 2017: la commission du SEDE valide la technologie d’un lit fluidifié de charbon actif micro-grains. Le groupement d’ingénieurs est actuellement en train d’élaborer l’avant-projet pour ce procédé.

19.04 2017: le SEDE donne mandat au groupement d’ingénieurs RWB et AF Toscano d’établir un avant-projet de traitement des micropolluants. Une étude de variantes a tout d’abord été faite afin de comparer les différentes technologies envisageables et de choisir la solution la plus adaptée pour la STEP du SEDE. La technologie d’un lit fluidisé de charbon actif micro-grains a été retenue.

01.01.2016: perception d’une taxe annuelle de CHF 9.-/habitant par la Confédération en vue d’alimenter un fond destiné à subventionner la construction d’installations de traitement des micropolluants. Cette taxe sera perçue jusqu’à la mise en service d’une installation de traitement à la STEP du SEDE.

18.12.2015: la mise en place du traitement des micropolluants à la STEP du SEDE fait partie de la stratégie cantonale de l’Office de l’environnement (ENV), dûment validée par l’Office fédéral de l’environnement (OFEV). La STEP du SEDE, d’une capacité de 50’000 EH, correspond aux critères de subventionnement de la Confédération, puisqu’elle fait partie des installations auxquelles sont raccordés plus de 8’000 habitants, qui déversent leur effluent dans un cours d’eau contenant plus de 10 % d’eaux usées non épurées des composés traces organiques.

21.10.2015: séance de la commission (exécutif) du SEDE à Bassecourt. Adoption du principe – à l’unanimité des membres – de la construction d’une installation de traitement des micropolluants à la STEP de Soyhières.

14.06.2012: approbation du plan directeur du SEDE – élaboré par BG, M. Haltmeier – qui prévoit une usine de traitement des micropolluants. Deux variantes de traitement (ozonisation et charbon actif) ont été chiffrées au stade des études préliminaires. Voir le plan directeur.

Vidéo sur les micropolluants

Lien energie-environnement.ch – STEP – micropolluants