Energies

Une médaille pour la STEP du SEDE

L’équipe d’exploitation de la STEP

La Médaille d’eau 2013 décore désormais la STEP de Soyhières. Un petit comité de la station d’épuration, avec à sa tête le chef d’exploitation Vincent Theurillat, s’est rendu à Berne le 28 février pour recevoir le prix des mains de la conseillère fédérale Doris Leuthard.

La médaille, remise par l’Association suisse des professionnels de la protection des eaux et SuisseEnergie, distingue les stations d’épuration des eaux usées énergétiquement efficientes. Elle récompense ici des années de travail et d’efforts en matière d’énergie. L’équipe de la station, qui recueille les eaux sales du SEDE (Syndicat d’épuration des eaux usées de Delémont et environs), n’en est d’ailleurs pas peu fière. Et il y a de quoi. C’est la seule station romande à décrocher la médaille.

Des améliorations constantes

C’est l’arrivée en 2011 du nouveau classeur fédéral sur l’énergie dans les stations d’épuration avec des standards plus stricts qui a motivé la STEP de Soyhières à se porter candidate pour la médaille. Le chef d’exploitation explique qu’à chaque fois que le processus est modifié, qu’une pompe ou un système quelconque est changé, une attention toute particulière est portée à l’énergie.

En 2011, année sur laquelle s’est basée l’octroi du prix, la station a couvert 83% de ses besoins en électricité et 97% de ses besoins en chaleur, notamment grâce à la nouvelle installation de couplage chaleur-force. Mais pour obtenir la médaille d’eau, elle doit bien sûr aussi répondre aux normes en matière de rejet de polluants. Pour l’ensemble de toutes ces qualités, la STEP du SEDE a d’ailleurs obtenu la note 7, la meilleure.

Vision d’avenir

La STEP du SEDE s’est déjà fixé de nouveaux objectifs. Elle souhaite notamment mettre à jour la production d’air en remplaçant les machines par d’autres plus efficientes énergétiquement.

Le problème des eaux claires parasites est aussi dans le collimateur. Le réseau du SEDE est étanche, mais des travaux restent à faire dans les communes. Les résultats des PGEE (plan général d’évacuation des eaux) sont désormais connus et la liste des actions à entreprendre a été transmise aux communes.

Un plan directeur détermine aussi les travaux à entreprendre ces prochaines années, avec des investissements pour environ trois millions de francs. Il prévoit un renouvellement complet de la station dans une vingtaine d’années.